Quand j'ai commencé mon métier initial d'enseignante, j'ai très vite été passionnée par les interactions entre les enfants et les dynamiques de groupe qui se jouaient dans ma classe.

Je me suis naturellement tournée vers des études de pédagogie, de psychologie et de développement de l'être humain.

Ma rencontre avec Catherine Dolto en 1989 et ma découverte de l'haptonomie me font prendre conscience de l'importance du toucher affectif et de l’acceptation inconditionnelle au moment de l'accueil d'un bébé dans une famille. Un adulte qui a manqué de cette acceptation inconditionnelle dans son enfance peut se sentir régulièrement en insécurité.

Je découvre ensuite les recherches sur les émotions à travers, entre autres, les écrits de Colette Portelance (psychothérapeute canadienne qui a créé l'ANDC) et ceux d'Isabelle Filliozat ( psychothérapeute et auteure). Je suis alors convaincue de l’importance de la communication authentique pour résoudre bon nombre de conflits relationnels, aussi bien en famille qu’au travail.

Mon expérience de mère de trois enfants, maintenant devenus adultes, me permet de mesurer l'ampleur du « métier » de parent. Eduquer ses enfants est enrichissant, mais parfois épuisant et éprouvant.

Je découvre vers la fin des années 90, l'Analyse Transactionnelle, outil puissant qui me permet de mieux comprendre les relations humaines.

Parallèlement, en exerçant mon métier de professeure, j'ai aidé et soutenu de nombreux parents lorsqu'ils rencontraient des difficultés avec leurs enfants.

Toutes ces expériences m'ont logiquement amenée au métier de psychopraticienne. J’ai suivi une formation théorique et pratique de 7 ans, à l'EIREM (Ecole des Intelligences Relationnelles et Emotionnelles), école fondée par Isabelle Filliozat. Depuis, je continue à me former à différentes approches thérapeutiques (psychogénéalogie, mindfullness …).

0